Les voeux du maire 2019 : Paroles, paroles, paroles…

maire voeuxQuoiqu’il  proclame le contraire, c’est devant une assistance moins nombreuse que lors des éditions précédentes que notre maire  a présenté ses voeux aux jonageois. Les élus des communes voisines brillaient par leur absence et l’ex-député de la 13ème Circonscription, Philippe Meunier, ainsi que le maire de Meyzieu, Christophe Quiniou, ne sont arrivés qu’à la toute fin du discours.

En fait de discours, c’est à une longue litanie empreinte d’auto-satisfaction que nous avons eu droit par l’unique orateur de la soirée. Un véritable copier-coller du texte lu lors de la cérémonie des voeux 2018.

parc jeuAprès s’être félicité de la création de l’aire de jeux pour enfants, il a cru bon d’ajouter que celle-ci avait été longuement différée en raison de l’incendie de la salle Agora puis à cause des contraintes liées aux vagues d’attentats subies par le pays. Il est bon de rappeler cependant que l’incendie est survenu au cours de la nuit du 19 au 20 juillet 2010 et que la salle a été rouverte 13 mois plus tard ! Quant au rapport avec les attentats…?

Il a poursuivi par la rénovation  des locaux de l’école de musique, les toilettes de l’Agora, la buvette du club de basket ainsi que la multiplication et la diversification de l’offre culturelle à Jonage grâce à laquelle nos manifestations attireraient la population des communes voisines (Fête de la Musique, Vogue des Marrons…).

Notre premier édile, sans aucune honte, a ensuite osé affirmer que si le magasin de fleurs venait enfin de rouvrir le jour même, c’était grâce à son opiniâtreté et à sa saine gestion du dossier, fort qu’il était de son bon droit ! Il est même allé jusqu’à accuser la Justice d’avoir voulu privilégier l’intérêt du débiteur au détriment de celui des jonageois. Sur ce point nous vous renvoyons aux différents articles et autre tract publiés sur le présent site.

PLUIl a enchaîné avec l’édition du rapport de la Commission d’enquête chargée de la révision du PLU-H (Plan local d’Urbanisme-Habitat) ayant avalisé l’agrandissement du magasin LIDL en centre ville ainsi que le déplacement du stade des Marais à proximité du site Agora. En ce qui concerne ce dernier point, nous avions, en son temps, rappelé au maire que le stade devait inévitablement être déplacé et qu’il était donc totalement insensé d’investir plusieurs centaines de milliers d’euros sur ce site pour créer un terrain en synthétique.  Cf notre tract de mars 2016

Toujours au chapitre de l’Urbanisme, il s’est réjoui de la nette progression des ressources provenant de la Z.A.C des Gaulnes, avec 9 nouveaux permis de construire  accordés sur cette zône en 2018, ainsi que de la future implantation d’un lycée à Meyzieu qui sera vraisemblablement accompagnée d’une modification de la desserte locale par les T.C.L, favorable aux jonageois. « Cela coupera court au projet d’une navette Mairie Jonage/ Z.I. Meyzieu » s’est-il exclamé, visiblement ravi d’enterrer définitivement une proposition pourtant portée par de nombreux jonageois.

Remontant ensuite l’histoire de la commune sur plus de 20 ans, dans une longue et ennuyeuse digression dont il a le secret, notre maire a expliqué avoir mis en place depuis longtemps une stratégie « d’évolution associative et commerciale » pour contrer les projets néfastes de l’aéroport St Exupéry. Il a précisé, à ce sujet, que la qualité du travail accompli par l’équipe municipale avait porté ses fruits, notamment parce que non interrompue par des changements de majorité politique. N’était-ce pas pour lui l’occasion de justifier ses 25 ans consécutifs de règne jonageois et de nous préparer psychologiquement à un nouveau mandat ?

En ce qui concerne les investissements projetés, après avoir rappelé que « le foncier c’est l’avenir », il a affirmé que le futur parc public allait pouvoir commencer à prendre forme. Il a poursuivi avec la création à venir d’une salle de danse, d’une salle-bloc pour l’escalade et d’une salle à vocation culturelle et  » la poursuite de l’installation d’une trentaine de caméras de vidéo surveillance  qui seront de  nature à créer une synergie entre les référents de la Participation Citoyenne et les gendarmes » …Comprenne qui pourra!

illustration CM 19-01-2017Pas de nouvelles en revanche du projet de logement de nouveaux gendarmes sur la Commune instruit au niveau des hautes instances nationales tandis qu’il est noté une avancée certaine dans l’accès au Haut débit pour les jonageois.

Pour le problème de la couverture de la station d’épuration, le maire a clairement affirmé que c’était à la Métropole de prendre enfin des mesures énergiques . Nous espérons à ce sujet que son poste au sein de la Commission Permanente de cet organisme lui permettra de faire avancer le projet…

En conclusion, il a rappelé que les impôts locaux n’avaient pas été augmentés en 2018 et n’augmenteraient pas en 2019. Nous devons nous estimer heureux.

L.R. ou L.R.E.M. ? On a le même à la maison !

C’est avec beaucoup d’intérêt que nous avons pris connaissance de l’article paru dans le progrès du 20 janvier dernier, relatant l’opportunisme dont fait preuve le maire de Chassieu, Jean-Jacques Sellès, dénoncé par son opposition de droite. Comment occuper un poste au sein de l’Exécutif de la Métropole dont les responsables, MM. Collomb puis Kimelfeld, ne sont pas tout à fait de la même « paroisse politique » , et, en même temps, se revendiquer des Républicains ? La question a le mérite d’avoir été posée……
Il ne s’agit pas d’un cas isolé. Nous avons le même à la maison ! Lucien Barge, investi par les LR aux dernières élections s’est empressé de rejoindre les bancs de la commission permanente à la Métropole une fois élu maire de Jonage. Récidiviste, il avait déjà joué le même jeu au mandat précédent, en acceptant d’être vice-président de Gérard Collomb au Grand Lyon.
Gageons que les responsables départementaux et régionaux des LR auront à cœur de régler rapidement ce dilemme,  pour gagner en crédibilité en vue des futures élections municipales et métropolitaines. Enfin, nous ne pouvons que le souhaiter vivement.

Voir l’article de presse paru dans le Progrès du 20/01/2019 – cliquez ici

Pour mémoire, selon un article paru dans LYON CAPITALE du 11 juillet 2018, Gérard Collomb a lancé son association « Prendre un temps d’avance » pour se laisser la possibilité de partir à la bataille pour la Métropole une fois ses soutiens comptés. Lucien Barge figure  en bonne place sur cette liste. Cherchez l’erreur….

Voir liste ICI

Nouveau chantier sur la commune

Une fois de plus le conseil municipal n’a pas été informé du lancement de nouveaux travaux !
Après renseignements, il s’agirait du fameux parc public annoncé en 2008. En attendant cette éventuelle réalisation, le terrain sert de zone de stockage pour de la terre et des gravats provenant des fondations du nouvel immeuble qui vient remplacer le projet de maison de retraite.

Rien de bien nouveau pour les jonageois, habitués à voir des tas de terre « pousser » régulièrement aux quatre coins de la commune !

 

PLU-H Enquête publique

PLU LOGO

PLU JUIN 2018

 

Jusqu’au 7 juin la Métropole de Lyon mène une enquête publique sur l’évolution des Plans Locaux et de l’Urbanisation – Habitations. Ce PLU-H engage fortement l’avenir de Jonage. Après une présentation des plus généralistes en conseil municipal, nos élus JAT ce sont penchés sur les documents de cette enquête. A leur grande surprise, l’extension annoncée de la gendarmerie vient sonner le glas du parc public annoncé depuis des lustres (plan ci-dessus représentant les locaux actuels et la prévision d’extension) .
Vous pouvez faire part de votre avis sur la plateforme du registre numérique: http://.registre-numerique.fr/pluh-grandlyon ou par courriel: pluh-grandlyon@mail.registre-numerique.fr

Laurent Chervier et Jacques Bartier, élus JAT, ont rencontré le commissaire enquêteur pour exprimer leur mécontentement quant à l’absence de présentation précise de ce projet au conseil municipal. Ils ont expliqué avoir découvert le plan ci-dessous en étudiant le PLU-H. Un projet d’une telle ampleur (à gauche sur la photo l’ancien LIDL et le futur sur la droite) aurait dû être présenté à minima en détail aux élus, mais également à la population.

Jonageois, il est encore temps de vous exprimer !

 

PLAN

Cérémonie du 8 mai 2018

Cérémonie 8 mai 2018

Cérémonie du 8 mai sous le soleil à Jonage.
Beaucoup de monde pour cette manifestation. Entretenir le souvenir et s’incliner devant le sacrifice de nos anciens combattants est très important pour l’avenir de nos enfants et petits enfants.
Initiateur de la participation des écoles à cette cérémonie lorsqu’il était adjoint aux écoles en 2008, Laurent Chervier ne pouvait qu’être fier de cette proposition devant la large présence des scolaires devant le monument aux morts de notre commune.

JM GONZALEZEn marge de cette cérémonie, Jean-Marie Gonzalez, membre fondateur de JAT,  s’est vu remettre un diplôme d’honneur par le Président de l’Amicale des Anciens Combattants Jonage-Jons.

Le maire de Jonage et les chenilles processionnaires

Chenilles processionnairesLes chenilles processionnaires sont, de longue date, un fléau naturel, plus visible depuis quelques années car leur zone de nidification a tendance à s’étendre vers le Nord.

Les arbres attaqués (pins surtout, mais pas uniquement) peuvent souffrir à partir d’une certaine densité de nids, et le contact avec les chenilles une fois descendues de leurs arbres, au printemps, peut s’avérer dangereux en provoquant de fortes réactions allergiques. Notons toutefois que chaque année frelons et guêpes causent beaucoup plus de décès que les chenilles.

Pour s’attaquer à celles-ci il existe trois modes officiels :

– La pulvérisation du bacille de Thuringe, par voie terrestre ou aérienne, qui demande des moyens importants et coûteux, et une grande expertise.

– L’élagage des branches infestées par les nids, et le brûlage de ceux-ci. Selon la hauteur à laquelle ils se trouvent, l’opération peut être réalisée par les particuliers, correctement équipés, ou par des entreprisse d’élagage comme il y en a à Jonage.

– Enfin la pose de pièges à chenilles, au bas des troncs, pour récupérer celles-ci dans la terre des pièges lors de leur descente annuelle, une opération simple et peu couteuse.

Et puis il existe, hélas, un quatrième mode, confidentiel et auquel le maire de Jonage, Lucien Barge, tient absolument à associer son nom pour la postérité : la destruction totale des arbres portant des nids de chenilles, quel que soit le nombre de ceux-ci, et quel que soit l’âge des arbres, avec quand même une préférence marquée pour les plus beaux et les plus âgés !

Ce mode opératoire exclusif a été utilisé dès Avril 2011 par Lucien Barge sur les pins du bois communal de Jonage (pourtant Espace Boisé Classé, ou EBC), avec une vingtaine de pins magnifiques et peu infectés, executés avant que le voisinage ne réussisse à arrêter le massacre.

La FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de Protection de la Nature) envoyait alors, en Juillet de la même année, une lettre au maire, condamnant ses agissements, et notant entre autres que « les arbres abattus étaient de sujets vigoureux, d’un âge respectable, et structurant dans le paysage local », et également que les nids de chenilles « observés dans les arbres abattus sont désormais à hauteur d’enfant ou d’adulte….accentuant ainsi le risque de contact avec les poils urticants ». La FRAPNA disait aussi ne pas trouver d’explication à une telle destruction et rappelait déjà à notre maire les moyens de lutte légale contre les processionnaires. Voir  lettre de la Frapna 2011

Cette admonestation n’a pas eu sur lui plus d’effet que celle de la CRC (Cour Régionale des Comptes) condamnant « l’insincérité persistante » des comptes présentés par lui, notre maire s’estimant à l’évidence au-dessus des lois et règlements dans tous les domaines.

Il a donc continué à agir de la même manière destructrice et totalement injustifiée en abattant deux autres pins en Décembre 2015, puis finalement la demi-douzaine de survivants le 3 Mars de cette année, un samedi pluvieux où les élagueurs d’une autre commune ayant accepté cette tâche rebutante ont dû prendre des risques absurdes pour couper des arbres jouxtant une propriété privée et dont les branches surplombaient une partie de celle-ci !

Pour faire bonne mesure un autre pin a été abattu rue Raclet, à l’entrée de la Station d’Epuration, dont les restes, et les nids laissés à terre, sont, un mois plus tard, facilement visibles par tous contrairement à ceux du bois communal dont l’accès est très difficile (et qui, pour cette raison, était devenu une véritable réserve naturelle pour les oiseaux et les écureuils).

La FRAPNA a, à nouveau, condamné par lettre datée du 8 Mars les agissements destructeurs de notre maire, notant en particulier : « si partout où est présente la Processionnaire du Pin, c’est-à-dire sur une grosse moitié Sud de notre pays, nous procédions à l’abattage des arbres touchés, les forêts disparaitraient bon train ». Par ailleurs compte tenu du classement en EBC du bois communal, cet abattage est illégal et la FRAPNA déclare que « la commune a désormais l’obligation d’assurer la recréation du boisement, afin de respecter la destination boisée de ces parcelles ». On peut escompter une réaction particulièrement respectueuse du maire à cette demande… Voir lettre de la Frapna mars 2018

Pour compléter ce tableau difficilement imaginable notons que le maire a jugé bon de publier, daté du 8 février de cette année, un nouvel arrêté municipal n’autorisant que l’élagage ou l’abattage ( !) des arbres contaminés, les pièges ou le bacille de Thuringe devenant désormais « hors la loi » à Jonage, et exigeant le brûlage des nids élagués….arrêté dont il est devenu immédiatement le premier contrevenant en laissant à terre, tels quels, les nids des arbres qu’il avait fait abattre, et dont les chenilles n’ont même pas eu à se donner la peine de descendre le tronc.

Jonage est donc devenue le nouveau Royaume du Père Ubu, dont les ravages s’exercent, entre autres, au détriment de notre environnement naturel.

Nous aborderons ses autres ravages dans d’autres articles.

Chenilles processionnaires 2

Le maire sur RTL : Un grand moment de radio…!

Julien Courbet

Les auditeurs de RTL ont récemment vécu un grand moment de radio qui restera dans les annales et aura contribué au rayonnement de notre cité, à défaut de redorer le blason de notre premier édile.

Dans son émission « CA PEUT VOUS ARRIVER » du 9 mars 2018 à 9 h 20,  Julien Courbet tente de régler un différend entre deux familles voisines de Jonage. Mme A…,qui a alerté l’animateur radio, accuse Mme C…de ne pas éradiquer les chenilles processionnaires sur les pins de sa propriété, permettant à celles-ci de venir chez elle et de provoquer des lésions graves sur ses animaux de compagnie.
Elle reproche également au maire de la commune de ne pas faire appliquer son arrêté municipal du 26 mars 2001 préconisant cette éradication.

Joint par téléphone, le maire de Jonage, perdant toute retenue ainsi que le respect élémentaire pour la fonction qu’il représente, se lance alors dans un véritable réquisitoire contre les époux C… insultant tour à tour Monsieur : « euh…mais parce que…s’cusez-moi le terme mais…on a affaire à un con…c’est pas possible…mais y en a sur terre… » et  Madame : « Mme C…dit des conneries plus grosses qu’elle! » Continuant à s’énerver de plus belle, il crie  qu’il vaut mieux qu’il raccroche, ce que Julien Courbet lui conseille alors vivement de faire !

Nouveaux arrivants

nouveaux arrivants

Bienvenue aux nouveaux jonageois ! Une fois de plus les élus JAT n’ont pas été conviés à une manifestation jonageoise organisée par la mairie, la cérémonie d’accueil des nouveaux habitants, qui s’est déroulée le 6 février dernier.

Cela est hélas le cas depuis plusieurs années, les élus de l’opposition étant systématiquement écartés des manifestations organisées par la mairie au profit des nouveaux arrivants ou des personnes âgées, etc…
Fin 2017, un courrier avait été adressé dans ce sens au maire, lui demandant de faire preuve d’un peu plus d’esprit démocrate dans ces circonstances. Voir courrier du 15.12.17

Quoi qu’il en soit, nous souhaitons la bienvenue et une très bonne installation aux nouveaux jonageois que nous aurons néanmoins le plaisir de rencontrer dans les mois à venir.

Enquête CANOL : Jonage obtient la note de 8,8 sur 20 !

CANOL

L’association CANOL (association des contribuables lyonnais) a passé au crible les budgets des collectivités locales.

Jonage obtient la note de 8,8 sur 20 !

 

Retrouvez le détail de cette étude sur le site internet de CANOL. http://www.canol.fr/resultats-metropole/
Vous découvrirez que la gestion de notre Commune est loin d’être aussi saine que le maire ne le prétend, notamment aux chapitres de la dette et de la fiscalité.

 

Voeux du maire 2018 : Bienvenue chez les bisounours

voeux du maire 2018C’est devant un parterre en grande partie acquis à sa cause que notre premier magistrat a présenté ses vœux pour 2018. Pour la première fois de l’histoire de la commune, le conseil municipal des enfants était présent à cette manifestation et JONAGE AVANT TOUT ne pouvait que s’en réjouir car la création de ce groupe figurait en bonne place dans son programme électoral de 2014 avant d’être reprise à son compte par le maire actuel.

Dès les premiers mots de Lucien Barge revenant sur l’année 2017, nous avons su que nous allions assister à un

constat sans appel de ses qualités de gestion, au risque de faire oublier sa modestie notoire. Nous n’avons pas été déçus car le long plaidoyer développé pour conter son action  a rapidement tourné à un concentré d’auto-satisfaction.

En effet, après avoir expliqué la difficulté grandissante du rôle des élus au regard de l’abus des nouvelles normes régulièrement imposées par l’Etat, il s’est déclaré tout fait satisfait du travail accompli par lui-même et son équipe. Expliquant le retour à la semaine scolaire de quatre jours, il s’est félicité d’avoir anticipé cette décision prise en parfaite concertation avec tous les partenaires concernés, précisant qu’ainsi aucune perturbation n’était notée dans la mise en place de la nouvelle organisation.

Il a enchaîné avec l’installation récente, bien qu’apparemment prévue de longue date, de quatre radars pédagogiques à hauteur des écoles de la ville, en précisant, content de lui: « On a bien fait d’attendre pour les installer car maintenant c’est moins cher et ils sont désormais plus perfectionnés » !!

Tout aussi satisfait du « bon rythme »(sic) auquel se poursuit l’aménagement du centre ville, il a souligné que la commune avait acquis un terrain de plus de 8000 m² pour la création d’un parc public (annoncé depuis maintenant plus de 20 ans).

Sans entrer dans le détail, il a ensuite fait état d’un certain nombre d’améliorations réalisées en 2017 au niveau des infrastructures mises à disposition des associations indispensables au fonctionnement de la commune (rénovation de locaux, changement de revêtement de sol du gymnase,…).

Au chapitre des investissements envisagé pour 2018, il a promis la création d’une aire de jeux pour enfants sur le triangle situé entre le boulevard Louis Pradel et l’avenue de Verdun. En revanche, le city-stade également prévu depuis très longtemps sera remplacé par un « Pumptrack », entendez un espace réservé avec des parcours de bosses et de virages relevés pour la pratique du VTT, à proximité du complexe de l’AGORA. Bien qu’apparemment plébiscité par les jeunes jonageois, le projet initial aurait été abandonné en raison du coût important généré par l’entretien et la remise en état de ce type d’installations régulièrement dégradées.

Pour compléter ce tableau idyllique, l’orateur de la soirée n’a pas manqué de mettre en exergue tous les efforts entrepris dans le domaine de l’animation culturelle ainsi que l’attractivité de la ZAC des Gaulnes dont les recettes qu’elles génèrent pour Jonage progressent, et sur laquelle deux nouvelles entreprises importantes devraient s’installer prochainement.

Ne pouvant faire l’impasse sur les sujets pour lesquels l’action municipale n’avait pas répondu aux attentes des jonageois, le premier édile s’est défaussé sur l’Etat comme il le fait régulièrement. Il a accusé celui-ci de perturber gravement la gestion des communes en empilant les nouvelles normes à respecter et, contrairement aux collectivités locales, de ne pas présenter des comptes équilibrés. Sur ce dernier point nous vous renvoyons au rapport de la Chambre Régionale de la Cour des Comptes d’Auvergne-Rhône-Alpes du       12 novembre 2014 (https://www.ccomptes.fr/fr/documents/29216) qui dénonçait une gestion financière imprudente et des comptes insincères de la part de notre maire !

Pour ce qui est de la longue perturbation causée notamment à nos commerçants par les récents travaux de la rue nationale, c’est bien sûr la faute de la Métropole (au sein de la Commission Exécutive de laquelle il siège).

Pour ce qui est du retard pris dans le dossier d’agrandissement de LIDL, c’est bien sûr la faute du nouveau PLU.

Pour ce qui est de l’abandon du projet de construction d’un EHPAD à Jonage (promis lors de la dernière campagne électorale par le maire sortant), c’est bien sûr la faute du PEB (Plan d’exposition aux bruits).

Pour ce qui est du retard pris pour la mise en place de l’opération « participation citoyenne » sur notre commune, c’est bien sûr à cause de l’installation du système de vidéo-protection (On ne voit guère le rapport surtout quand le maire explique que « 30% de caméras supplémentaires seront de nature à créer une synergie entre les référents et les gendarmes » ???). Le dispositif devait néanmoins être opérationnel en 2018.

Belle prise de responsabilités comme on peut le constater!

Pour finir, Lucien Barge a affirmé que les discussions se poursuivaient pour l’agrandissement des locaux de la Brigade de Gendarmerie dans l’optique d’accueillir de nouveaux gendarmes sur la commune. Il a rappelé qu’il serait très heureux de recevoir ces nouveaux militaires.

Il a ajouté que Jonage rencontrait toujours de gros problèmes avec le Haut Débit internet, le serveur de Jons dont notre commune dépend en partie n’étant pas adapté. De nouvelles infrastructures prévues au niveau de ce serveur en 2018 devraient entraîner l’arrivée de la fibre optique dans notre ville courant 2019.

En conclusion, et sous forme d’un scoop, notre maire s’est félicité du travail accompli et a déclaré que, pour cette raison, il serait présent en 2020 (entendez lors des prochaines échéances électorales municipales).